• Selline

Et si tout commençait par un bilan ?

Mis à jour : 3 sept. 2020



C’est aussi ce que j’aime faire dans mes accompagnements : commencer par un bilan avant de se projeter dans l’avenir au regard de la situation actuelle.

L’idée est de savoir où je me trouve actuellement sur le chemin.

Cela fait très longtemps que je n’avais pas fait l’exercice.

Il m’aurait paru inconfortable il y a encore un an, mais j’arrive à un tournant.

Fin 2019, je mettais fin à mes missions d’accompagnatrice chez Oxalis.

Mon souhait était d’exercer ce métier à mon compte, en freelance.

Ce n’est finalement qu’un an plus tard que je me lance.

Je souhaitais partager avec vous ce bilan qui me permettra d’évaluer ce qui a été réalisé ces derniers mois, mes intentions et perspectives pour les prochains.

Bref, faire un point d’étape sur ma situation.

Pour vous, j’espère qu’il vous permettra de mieux comprendre qui je suis et qui parle sur ce site.

Pour rappel et en résumé, je suis devenue freelance en 2009, après avoir déposé le bilan de ma librairie 👉 vous en saurez plus ici


Jusqu’ici, j’accompagnais essentiellement des personnes qui souhaitent se lancer et développer leur activité comme secrétaires indépendantes.


Aujourd’hui, mon objectif est de proposer mes prestations d’accompagnements à des professionnel.les, freelances et TPE, de tout secteur d’activité.

Ma mission est de les aider à se rémunérer confortablement de leur activité grâce à une démarche commerciale éthique et durable.

Dans cet article, après avoir rappelé mes intentions, j’aborderai les points suivants :

  • Comment avoir doublé mes ventes

  • Comment j’ai essayé de déléguer

  • La recherche d’un nouveau modèle économique

  • Pourquoi un accompagnement à la démarche commerciale durable ?

  • Avec qui est-ce que je souhaite travailler ?

  • Les difficultés et possibles leviers…


Élargir ma clientèle tout en restant focus sur ma valeur ajoutée et mes valeurs


  • valeur ajoutée > la démarche commerciale

  • valeurs > durabilité et authenticité

Cela fait 7 ans que j’accompagne les secrétaires indépendantes à se lancer et à développer leur activité, et même plus de 10 ans depuis la création du blog Croquefeuille.

J’avais envie de sortir de ma zone de confort pour travailler avec d’autres professionnel.les, entrepreneur.es, TPE, freelances.

Il n’y a pas de raison, me direz-vous, car les problématiques sont sans doute proches et les compétences en accompagnement sont les mêmes.

C’est ce que m’ont confirmé les missions que j’ai pu mener ces deux dernières années.

Pourtant, d’un point de vue commercial, cela est loin d’être évident de changer son positionnement.

Nous en reparlerons.

En même temps, je dis que cela fait 7 ans que j’accompagne des assistantes freelances comme si c’était évident.

Pourtant, clairement, ce n’est pas ce que j’avais l’impression de faire.

Du moins au début.

Il aura fallu un bilan de compétences (2018) pour me le « révéler », et que j’assume ce rôle en mettant une étiquette métier sur ce que je faisais.

C’est un peu bizarre, non ?

Avant, qu’est-ce que je disais ? Quel est le terme que j’employais ?

Bah rien ! Je ne le disais pas, puisque je ne savais pas en parler 😄

Remarquez que cela ne m’empêchait pas de « vendre ».

Les personnes concernées me trouvaient via mon blog dont le rôle était de montrer mon intérêt, mon expérience et mes compétences pour ce métier, sans que celui-ci ne soit jamais nommé.

En vérité, ce n’était pas vraiment un problème.

Si ce n’est que le fait de m’inscrire dans un « métier » m’ouvrait d’autres perspectives.

D’un univers professionnel, celui des secrétaires freelances, je passais dans un autre, celui de l’accompagnement.

Et il suffit parfois de changer de mot pour être sollicitée sur d’autres types de missions.

C’est comme cela que je suis devenue chargée d’accompagnement au sein de la coopérative Oxalis.

Fonction que j’ai exercée pendant un an avant de quitter la structure pour voler de mes propres ailes.

Cela fait quasi un an, puisque mon contrat s’est arrêté le 30 septembre 2019.

Il m’aura fallu une année pour trouver la manière d’exprimer ce que je voulais faire !

Bon, entre temps, il ne faut pas croire que j’ai chômé, et malgré le confinement, j’ai toujours beaucoup travaillé.

Je vous propose de revenir sur ce qui a été réalisé.

D’abord, les ventes ont doublé


Mes prestations et missions n’ont pas changé, mais j’ai simplement présenté différemment mon activité en parlant d’accompagnement. Encore que, je l’avoue, j’ai eu du mal à assumer. Aujourd’hui, à force de pratique, j’ai bien avancé sur ce point.

L’augmentation des ventes ne s’explique pas que par ma disponibilité.

Jusque fin 2019, mon temps était en effet partagé entre le blog, mon activité pour les secrétaires freelances et mes missions d’accompagnement à destination des entrepreneur.es d’Oxalis.

J’en ai parlé dans cet article pour le blog Conseils Marketing de Frédéric Canevet :

https://www.conseilsmarketing.com/mailings/vivre-de-son-blog-celine-a-fait-35-000-euros-de-chiffre-daffaires-avec-un-blog-de-niche-un-petit-trafic-et-a-temps-partiel/

Malgré, ou peut-être du fait la crise du Covid, les ventes ont encore augmenté de 86 % sur le premier trimestre 2020.

Dans ce contexte, vous en conviendrez, il m’a été difficile de me positionner sur une seconde activité.

Une seconde activité ?

Bah oui ! On ne passe pas « comme ça » d’une niche spécifique dans laquelle j’étais identifiée depuis 10 ans, jusqu’à être citée en référence dans les fiches de Bpifrance Création, à un marché plus large.

Or, dans ce contexte, faute de répit, il m’a été difficile de m’y consacrer.

D’autant que, sortie épuisée de ma double activité en 2019, j’avais aussi besoin de récupérer.

Déléguer pour me faire aider

Début 2020, je décidais de me faire aider.

Mon but était de lui déléguer toute la partie support de mon activité pour me dégager du temps et développer d’autres projets (ce qui n’était pas encore très précis dans mon esprit).

C’était chouette de travailler avec Camille 🤩

Elle s’est parfaitement bien emparée de ses missions.

Cette expérience n’a malheureusement pas duré.

J’y vois plusieurs raisons…

Si mon niveau d’activité était alors confortable pour une personne exerçant seule, elle devenait insuffisante pour rémunérer deux personnes.

Par ailleurs, le surcroît de travail généré par le confinement auprès des secrétaires que j’accompagne m’a fait repousser le développement de mes projets à l’été.

Il n’était plus question de me disperser.

Et au vu de la baisse du CA et du manque de visibilité, je me recentrais sur l’activité et réinternalisais ce qui avait été délégué.


La recherche d’un nouveau modèle économique


Pour les assistantes freelances, j’avais trouvé un modèle économique adapté pour :


  • Un public avec une faible propension à investir

  • Une activité secondaire pour moi, avec peu de temps à y consacrer


Le principe est bien connu aujourd’hui :


  • J’ai rassemblé dans un guide une méthodologie pas à pas, avec des ressources externes, des astuces, des conseils, des retours d’expériences vécues

  • Les échanges et l’accompagnement (mutualisé) se font via un forum privé


Le forum me préexistait.

Créé en 2005, je l’ai rejoint en 2009 en tant que membre et racheté en 2013.


Depuis un an que j’ai quitté mon poste salarié chez Oxalis, je propose également des accompagnements individuels par téléphone ou visio + échanges par mail.


C’est sur quoi je suis partie aujourd’hui : des accompagnements individuels à la démarche commerciale durable


Reste que le modèle économique n’est pas rentable.

Ce n’est pas moi qui le dis, mais mon tableur Excel 😏


Au vu des tarifs que je souhaite pratiquer pour toucher ma cible, et au regard de mon investissement personnel dans ces échanges, il est clair que je ne pourrai jamais me verser une rémunération confortable de cette activité-là.


Or, se rémunérer convenablement est justement l’objectif que je poursuis avec mes client.es.


Aider les entrepreneur.es et freelances à vivre confortablement de leur métier grâce à une démarche commerciale éthique et durable


J’envisage donc de continuer comme ça un moment, le temps de mieux connaître les différents publics que je serais en capacité de toucher et leurs problématiques spécifiques.


Si c’est possible, mon objectif sera de recréer ensuite une méthodologie adaptée sur le même modèle que j’avais pu faire pour les secrétaires indépendantes, peut-être sous une autre forme, mais avec le même principe d’accompagnement mutualisé, ce qui me permettrait de maintenir des prix accessibles pour aider le plus de monde.


Les accompagnements individuels resteraient possibles pour les personnes qui le souhaiteront, mais à un prix plus juste pour moi au vu du temps, de l’énergie et de la charge mentale que je dois y consacrer.


Par ailleurs, je compte bien continuer à proposer des ressources gratuites sur le blog.


Pourquoi un accompagnement à la démarche commerciale durable ?


Je ne l’écris pas toujours, parce que ce terme a été galvaudé, mais je pense toujours « éthique et durable »


Pour moi, les deux vont ensemble.


Éthique parce que « juste » pour les deux parties et « durable », parce qu’il ne s’agit pas de vendre pour vendre, en one-shot, mais de suivre ses client.es dans le temps, et de se les attacher en les fidélisant.

Comme je pouvais le faire avec le forum des secrétaires indépendantes.


J’ai moi-même trop souvent acheté des formations ou des programmes qui ne m’ont rien apporté 👎

Pour mes clientes assistantes, il ne s’agissait pas seulement de leur vendre un Pack, mais aussi de les suivre dans leur projet et de répondre à leurs doutes et questions via le forum.


Avec qui est-ce que je souhaite travailler ?


Mon offre s’adresse aux entrepreneur.es et freelances qui aspirent à se rémunérer confortablement de leur activité, dans le respect de leurs client.es et de leur singularité.


Il ne s’agit pas de dispenser des conseils universels et magiques qui s’appliqueraient à n’importe qui et à n’importe quelle situation avec un égal succès…

L’idée est bien de partir de l’offre spécifique de la personne accompagnée, de son intention, et de s’appuyer sur ses spécificités pour créer une relation authentique et durable avec ses client.es.


Les personnes avec lesquelles je veux travailler

➜ Ne sont ni des startupeur.es ni des growth hackeur.es

➜ Ce ne sont pas non plus des gens qui cherchent à devenir millionnaires

➜ Illes ont plaisir à exercer leur métier et à en mesurer l’impact sur la vie de leurs client.es


Illes souhaitent :

  • Faire connaitre et valoriser leur métier

  • être reconnu.es pour leurs compétences et savoir faire

  • défendre leurs valeurs, ce qui est important pour elleux

  • tout en se rémunérant confortablement de leur activité


Je compte vous proposer très bientôt des portraits sur le blog.

D’ailleurs, si vous souhaitez me soumettre des noms de personnes que vous connaissez, je suis intéressée.



Les difficultés et possibles leviers :


Pour mener à bien ce projet, j’appréhende plusieurs types de difficultés.


➤ Le fait que mon image professionnelle, notamment sur les réseaux, soit aujourd’hui spécifiquement associée au domaine de l’assistance et du secrétariat.


➤ La concurrence sur le temps consacré à l’une et l’autre de mes activités, même si elles sont complémentaires.


Créer du contenu sur deux sites, notamment, va forcément augmenter ma charge de travail, à moins que je ralentisse sur Croquefeuille. Cela est envisageable, mais seulement dans une certaine mesure. Je ne dois pas décevoir là où les gens m’attendent pour mieux servir des gens qui ne m’attendent pas 🙄


➤ Car enfin, ce n’est pas comme si cette cible manquait de propositions pour les « aider à »…

On les voit fleurir tous les jours sous forme de publicité sur les réseaux sociaux…


Alors, bien sûr, moi aussi, je cultive ma singularité, et j’ai bien l’intention de « montrer » de quoi je suis capable, comme je le préconise aux personnes que j’accompagne, mais rien n’est gagné sur un segment de marché aussi concurrentiel.


Pour relever le défi, je compte sur :


★ Ma capacité à créer du contenu de valeur sur des sujets qui touchent spécifiquement les personnes avec lesquelles j’ai envie de travailler.


★ La mobilisation de mon réseau qui acceptera – je l’espère – de contribuer à me faire connaître.


★ Les retours et témoignages des personnes déjà accompagnées.


Peut-être verrez-vous d’autres leviers, avez-vous des conseils, ou simplement des encouragements que me partagerez en commentaire 🙂


Pour l’instant, je ne mets pas trop la pression, c’est encore l’été.

Je sais que ma charge de travail va augmenter dès septembre, quand la rentrée des classes sera passée.


Cela dit, je suis très enthousiaste à vous retrouver régulièrement sur le blog!


Si vous êtes concerné.e par ces problématiques, je vous invite à vous inscrire à mon premier mini-programme gratuit d’introduction à la démarche commerciale durable. 👉 Ça se passe ici.


Et j’aurais plaisir à échanger avec vous, si vous le souhaitez.

2 commentaires
sur-bois-roses-beige-nature.jpg

Contactez-moi !

Installée à Rennes, je travaille à distance par visio et mail.

  • Facebook
  • LinkedIn

©2020-2021 - Céline Lieffroy avec la solution de création de sites Wix