• Céline

Création de mon organisme de formation (Partie 1)

Dernière mise à jour : 9 oct.

Pourquoi les formations sont-elles suspendues ?

Quand vont-elles reprendre ?


C’est pour répondre à vos questions bien légitimes que je prends le temps de rédiger cet article.


Et en effet, vous avez raison, je n’arrête d’ailleurs pas de le répéter en formation ! il est important de communiquer sur ce qu’on fait


Mais vous savez ce qu’on dit… faites ce que je dis, ne faites pas ce que je fais 😁


Bon, je m’y colle quand même !


Pourquoi les formations sont-elles suspendues ?


J’ai décidé cet été, pour la énième fois dans ma vie d’entrepreneuse, de changer de statut.

Pour celles qui me suivent depuis longtemps, vous savez que c’est régulier.


Déjà salariée, je ne pouvais pas m’empêcher de démissionner, je ne partais pas toujours, mais au moins on me proposait un nouveau service.


Aujourd’hui, à mon compte, je change régulièrement de statut…


Cela touche aux conditions d’exercice de mon métier.


Or, vous le savez, chacun des statuts sous lesquels nous pouvons exercer nos activités freelances ont leurs avantages et inconvénients.

ET ceux-ci évoluent en fonction du stade d’avancement de nos projets.


Les avantages au lancement peuvent devenir un frein au développement, par exemple.


Si je continue de penser que réintégrer Coopaname était la meilleure option pour moi, fin 2019, pour relancer mon activité freelance, aujourd’hui je le vis comme un frein pour développer mon activité.


Qu’est-ce qui a changé ?


Fin 2019, je quittais la coopérative Oxalis en état d’épuisement.

J’y exerçais comme accompagnatrice.


À ce moment-là, je souhaitais sécuriser mon offre Croquefeuille et intégrer une activité d’accompagnement qui n’existait pas alors.


Pour cela, Coopaname était l’idéal.


Certes, c’est une coopérative parisienne.

Il y a un groupe au Mans (1 heure de train depuis Rennes), mais même pour me rendre à Paris, depuis Rennes, c’était 1h28 de TGV ! je pouvais facilement y aller sur une journée.


En tant qu’ancienne Coopanamienne (2009-2013), je connaissais encore une bonne partie de l’équipe, d’autant que j’étais restée associée et que je me rendais aux AG. J’avais donc suivi les belles évolutions de la coopérative, auxquelles j’avais même participé par mon vote.


Je n’avais pas du tout (mais pas du tout) envie de me casser la tête avec des procédures administratives, fiscales, sociales, comptables liées à la création d’entreprise.


OK, c’est mon métier de vous les expliquer, mais pour moi, personnellement, j’ai toujours vécu ça comme une perte de temps (pas de les apprendre, mais de le faire !)


Ce qui m’intéresse dans mon métier, c’est l’exercer.


Aujourd’hui, ma situation a changé.


La formation est devenue ma première activité (environ 60% de mon chiffre d’affaires).


Développer une activité de formation en coopérative peut avoir des avantages, comme celui de bénéficier du numéro formateur et de la certification de la structure.


Sauf que cela complique aussi les choses.


Pourquoi ?

Pour être dans les clous de la formation professionnelle (selon Datadock, et Qualiopi aujourd’hui), la structure doit mettre en place des process qui lui sont propres.


Ces process ne peuvent pas être ceux de chacun.e des entrepreneur.es de la coopérative.

Ils sont ceux de l’organisme de formation qui emploient des formateurs et formatrices…


Moi, en tant que formatrice, je dois donc me conformer aux procès qualité de Coopaname, qui eux-mêmes respectent les critères Qualiopi, mais d’une certaine manière.

Il pourrait y avoir d’autres manières qui me correspondraient mieux, en tout cas à mon offre de formations.


Alors celles et ceux d’entre vous qui connaissent bien les coopératives vont me dire que cela est valable pour tous les domaines règlementaires.


Oui, vous avez raison, les notes de frais, les factures, les contrats doivent respecter la législation, mais sont mis en œuvre d’une certaine façon à Coopaname.

Par exemple, tous les entrepreneur.es facturent de la même façon, selon les mêmes process, sur le même outil. Seuls le nom de marque et les couleurs de la facture changent…


C’est tout à fait vrai.

La différence, c’est que je me fiche un peu (pour ne pas dire complètement) de la manière dont sont mis en œuvre mes devis, factures, notes de frais, etc. Il me suffit de savoir qu’ils sont dans les clous règlementaires et je sais que c’est le cas.


En revanche, je ne me fiche pas (du tout) de la manière dont sont mises en œuvre mes formations…


Aussi, après avoir testé mon offre, faire à ma manière me démangeait


Et puis, désormais, Coopaname est loin.


En déménageant en Nord-Mayenne, je me suis éloignée des gares (à 1 heure de route). Et je n’ai pas choisi de m’installer en pleine campagne et dans un parc naturel pour rouler plus. Je limite donc les déplacements. Ce n’est pas qu’une question écologie, mais également de temps et de confort.

Désormais, aller à Paris me prend une longue journée, et cela m’épuise, impactant la journée du lendemain également.


Il se trouve qu’après les confinements et le télétravail forcé dont l’équipe francilienne a souffert, la réaction est aujourd’hui de limiter au maximum les visios, si bien que tout se passe désormais à Paris.


C’est donc au regard de ces considérations, en plein été, après la promo des Ocelots et alors que je préparais la promo suivante que l’idée s’est imposée :


Créer mon propre organisme de formation


Cela me permettrait de développer la gamme d’offres de formation que je souhaite, dans les domaines que je souhaite, qu’elles soient certifiantes ou non, quelles ques soient les prises en charge...


Là, je le faisais, mais c’était compliqué et j’usais de subterfuges.


Ce sera aussi plus facile de me faire aider, parce qu’il est assez compliqué de donner accès aux outils Coopaname à l’extérieur de Coopaname.


Là aussi, j’usais de subterfuges.


Maintenant, j’ai tout à fait conscience que Coopaname m’a permis de me lancer sur la formation, car je ne sais pas si je me serais sentie capable de tout faire en même temps :


✓ La création du contenu, l’organisation des formations, la vente, l’animation…

✓ La partie administrative et règlementaire, mais également comptable qui est un peu compliquée sur les activités mixtes (formation et hors-formation)…


Donc, tout est bien 🙂

Je suis un peu frustrée aujourd’hui de ne pas avoir pu proposer ma formation Osmose, mais c’est pour la bonne cause.


Je pense qu’il fallait que je passe par là.

Que je me cale sur ma posture de formation (et la formation comme coach m’y a bien aidée)

Avant d’assumer seule les aspects administratifs et règlementaires.


Ce qui a déjà été fait :


✓ La formation « Devenir secrétaire indépendante » est créée, même si elle s’inscrit bien sûr dans un processus d’amélioration continue.

Elle a été testée, j’ai eu des supers retours, je peux continuer à suivre une partie des stagiaires.

Financièrement, je sais que le modèle tient la route.


Lancer un projet pendant l’été, j’imagine qu’il y en a certain.es que cela aurait arrêt.ées.

Je me suis d’ailleurs posé la question, mais j’ai essayé, j’ai toqué aux portes…


Et finalement, à la fin de l’été,


✓ J’ai formalisé mon projet que BGE doit valider pour obtenir l’aide Agefiph à la création d'entreprise

✓ J’ai suivi une formation Qualiopi avec l’étude des critères et indicateurs, mais j’ai déjà la plupart des documents, ce n’est pas comme si je débutais de zéro

✓ J’ai établi mon planning prévisionnel pour un lancement au 1er janvier 2023


Mais attention, ce n’est pas parce que l’activité démarre légalement le 1er janvier que la première formation prise en charge va commencer en janvier.


Ce serait trop simple 😋


Quand les formations vont-elles reprendre ?


Puisque c’était la question !

Je suis bavarde, mais je n’oublie pas…


Avec le lancement officiel de l’activité (date de démarrage au Kbis), je pourrai faire la demande d’enregistrement auprès de la préfecture de mon petit organisme de formation (OF).


Je ne rentre pas dans les détails. Retenez juste que je ne pourrai demander cet enregistrement qu’après avoir vendu une première prestation de formation.


Pour cela, il me faut une première formation.

Ça tombe bien, j’en ai une toute prête.


Mais pour faire plus simple que la formation à la création d’entreprise, peut-être un peu chère sans financement, je suis en train de créer un module de formation très sympa sur comment trouver les bonnes prestations (pour vous et pour le marché)

J’espère que vous allez adorer 🤩


Une fois le numéro de déclaration OF reçu, il me faudra faire auditer tous mes documents par un organisme de certification Qualiopi pour être éligible aux prises en charge.


Oui, parce que contrairement à une idée reçue, la certification Qualiopi ne juge en rien de ce que vous allez apprendre dans les formations, mais sanctionne l’audit d’un process administratif pour des organismes dont les prestations vont pouvoir bénéficier de prises en charge.


Il y a donc des formations très bien qui ne sont pas Qualiopi, parce que les gens qui les portent n’ont pas fait la démarche. La seule conséquence est que les formations ne sont pas éligibles aux prises en charge.

Bref, si je dois répondre plus précisément à la question…


Les formations pourront reprendre dès janvier 2023, mais sans prise en charge.


→ Les prises en charge ne seront possibles qu’à partir de la certification Qualiopi.

J’espère à partir du second trimestre.


→ La prochaine promo de formation pour devenir secrétaire indépendante est donc prévue pour avril 2023…


Et d’ici là, comment avancer sur votre projet ?


D’ici là, cela va dépendre de vos attentes et besoins.


Si vous avez besoin d’une prise en charge, je ne peux rien vous proposer.

Mais rassurez-vous, il existe pléthores formations possiblement prises en charge via votre CPF que vous trouverez sur la plateforme moncompteformation.gouv


Attention à votre choix.

Moi, j’ai gâché mes crédits dans une formation à 1.800 euros complètement bidon 😒


Encore une fois, le fait que la formation soit Qualiopi et CPF ne dit rien de la valeur de ce qu'elle va vous apporter, mais que son process administratif répond correctement à des normes.


Si vous avez juste besoin d’avancer concrètement sur votre projet :

  • Sur la faisabilité > Est-ce que je peux me lancer ?

  • Sur le lancement de votre activité, sans rien oublier

  • Sur le développement commercial de votre projet…


✔ Vous avez d’une part le Pack et le forum des secrétaires indépendantes qui vont vous fournir un guide, et répondre à toutes vos questions (et je dis bien à toutes 🙃).


✔ Je peux aussi vous accompagner individuellement :

  • Pour mettre en place le projet, étape par étape, en fonction de vos situations et objectifs personnels

  • Pour créer l’entreprise, vous aider sur la partie légale et financière

  • Pour vous aider sur la partie du développement commercial de l’activité


Le gros avantage de l’accompagnement est qu’il est individualisé.

Le gros inconvénient est qu’il n’est pas pris en charge…


En tout cas, vous savez où me trouver 😃


Et moi, qu’est-ce que je fais pendant ce temps-là ?


Alors mine de rien, j’ai quand même pas mal de boulot !

  • Là, je finalise le dossier pour BGE pour obtenir l’aide Agefiph

  • Je suis en train de travailler sur la question des statuts

  • Il faut créer une nouvelle marque (qui ne sera pas Croquefeuille)


→ J’ai mis à jour cet été la formation créer son entreprise de secrétariat

→ J’ai recréé complètement pour mise à jour le module pour les secrétaires en micro-entreprise qui est actuellement en accès libre sur le forum

→ Je suis en train de rédiger la formation « Concevoir ses prestations avec l’Ikigai ».


Je continue bien sûr mes accompagnements, les coachings et d’animer le forum des secrétaires indépendantes.


Bref, vous le voyez, je suis quand même assez occupée !


J’aurais quand même toujours du temps pour vous, pour vous accompagner dans vos projets, puisque c’est ce qui m’anime, la raison pour laquelle je fais tout ça, que vous soyez bien, dans un projet qui convient et qui permet de vous rémunérer 😊

1 commentaire